• Publicité
Index du forum Ressources Entrepreneur Entreprise au quotidien De la difficulté de s'associer pour monter un nouveau projet

De la difficulté de s'associer pour monter un nouveau projet

Questions opérationnelles, logistique, comptabilité, administratif, business plan, financement, la vie de l'entreprise au quotidien.


francois Avatar de l’utilisateur
Coutumier

Messages: 862
Voici un texte qui pose une question. Avez vous des pistes de réflexions à ce sujet ?


Il est un fait qu'a plusieurs les compétences s'ajoutent, que le travail fourni se multiplie, bref cela crée un environnement propice au développement.

Le cas est d'autant plus flagrant que s'il s'adresse à des sites délivrant de l'information. A plusieurs, elle sera plus fournie, le contenu sera plus rapidement renouvelé. Cela impliquera une audience plus soutenue donc implicitement plus de revenus qui pourraient en découler.

[LEFT]
associers.jpg
On voit bien que s'associer a de nombreux avantages et permet un meilleur développement d'une activité.
[/LEFT]

[LEFT]Par contre, si cela est facile à dire il est extrêmement difficile de mettre un tel projet en place.[/LEFT]

[LEFT]Pour une entreprise déjà établie, le problème ne se pose pas tellement puisque les associés ont des parts qui définissent le pourcentage éventuel de gains ou de perte. En tout cas, cela est bien défini.[/LEFT]

[LEFT]Lorsque l'on débute sur une idée, on ne veut peut-être pas monter une structure définie par les régles administrative de l'entreprise. Payer des charges sociales et diverses taxes avant même de gagner le premier euro demande de bloquer un budget assez conséquent, surtout que chaque protagoniste est peut être soit sous régime de l'auto-entrepreneur ou sous une autre structure suivant sont activité.[/LEFT]

[LEFT]Associer donc plusieurs personnes sur un même projet s'avère presque relever de l'impossible surtout lorsque celui-ci ne rapporte rien, et cela va devenir problématique lorsqu au contraire l'activité deviendra rentable.[/LEFT]

[LEFT]Les différentes raisons en sont que des tensions peuvent apparaitre déjà au niveau du travail fourni. Il ne pourra pas être égal entre plusieurs personnes et cela sera surement un des premiers conflits à gérer.[/LEFT]

[LEFT]La deuxième source de discorde sera liée au nom de domaine. En effet celui-ci est un peu le nerf de la guerre. Aprés avoir travaillé sur le site celui-ci aura des backlinks, il aura été référencé, et donc , quel que soit le nom choisi, il aura une certaine visibilité et cela lui donnera une certaine valeur ajoutée.[/LEFT]

[LEFT]Dans le cas d'une séparation des personnes impliquées dans le même projet, qui va récupérer ce non de domaine ?[/LEFT]

[LEFT]Là encore, des difficultés seront prévisibles, et c'est bien dommage puisque la mutualisation des sources de travail peuvent être une alternative viable pour se faire une place de premier plan par rapport aux structures possédant des moyens conséquents dans la même thématique choisie.[/LEFT]
L'avantage d'être intelligent, c'est qu'on peut toujours faire l'imbécile, alors que l'inverse est totalement impossible.

Photographie

Pas encore membre ? ;-)
Venez vous enrichir et partager avec les autres ! Vous profiterez d'un forum avec beaucoup moins de pubs ;-)

Message 09 Jan 2011, 14:10
fredmac Avatar de l’utilisateur
Coutumier

Messages: 846

Bonjour François,

Je monte actuellement un projet avec deux associés. Et effectivement, le principal écueil réside dans la différence d'investissement dans le travail ; je le note déjà à ce stade.
On pourrait trouver un commencement de réponse dans le fait que les personnes n'en sont pas toutes au même point lors du départ du projet. Certainnes ont déjà un travail très prenant, d'autres sont en cours de conversion. C'est un élément à prendre en considération pour ce former un jugement objectif, rationnel. Ce qui à contrario ne signifie pas qu'il ne faut rien dire pour celles et ceux qui produisent moins.

Je note par ailleurs que les motivations, au delà du simple fait de "se voir déjà riche", sont multiples pour se lancer dans un projet à plusieurs. Envie de créer, valorisation de soit, reconnaissance sociale, gestion de son temps, pas de compte à rendre (en tous cas dans le principe), valorisation du titre d'entrepreneur…

Mon point de vue, et de dire que quoique l'on fasse, les problèmes vont survenir. Il faut en avoir concience. Et surtout ne pas hésiter à en discuter ; ce qui n'est pas une garantie en soit, loin de là.

Monter un projet met les nerfs à rude épreuve, et il faut savoir prendre du recul pour certaines décisions. Et c'est beaucoup plus facile à dire qu'a faire.

Et comme le rappelle si bien notre ami Jean-Paul : "L'enfer c'est les autres".

Cdt.

Pas encore membre ? ;-)
Venez vous enrichir et partager avec les autres ! Vous profiterez d'un forum avec beaucoup moins de pubs ;-)

Message 10 Jan 2011, 03:23
francois Avatar de l’utilisateur
Coutumier

Messages: 862
fredmac a écrit:
On pourrait trouver un commencement de réponse dans le fait que les personnes n'en sont pas toutes au même point lors du départ du projet. Certainnes ont déjà un travail très prenant, d'autres sont en cours de conversion. C'est un élément à prendre en considération pour ce former un jugement objectif, rationnel. Ce qui à contrario ne signifie pas qu'il ne faut rien dire pour celles et ceux qui produisent moins.
Cdt.


Merci fredmac de la réponse.
C'est vrai que le point cité ci-dessus est aussi à prendre en compte.
L'avantage d'être intelligent, c'est qu'on peut toujours faire l'imbécile, alors que l'inverse est totalement impossible.

Photographie

Pas encore membre ? ;-)
Venez vous enrichir et partager avec les autres ! Vous profiterez d'un forum avec beaucoup moins de pubs ;-)

Message 10 Jan 2011, 08:58
Bruno Avatar de l’utilisateur
Coutumier

Messages: 714
Localisation: France

Bonjour

francois a écrit:
Lorsque l'on débute sur une idée, on ne veut peut-être pas monter une structure définie par les régles administrative de l'entreprise. Payer des charges sociales et diverses taxes avant même de gagner le premier euro demande de bloquer un budget assez conséquent, surtout que chaque protagoniste est peut être soit sous régime de l'auto-entrepreneur ou sous une autre structure suivant sont activité.


Celui ou celle qui a écrit ça ne doit pas connaître grand chose à la création d'entreprise... D'abord, lorsqu'on crée une "structure" (sous-entendez une société...) on donne naissance à une personne. Morale, certes, mais une personne quand même. Et, sauf cas particuliers, c'est cette personne qui devient redevable d'éventuelles charges sociales ou fiscales en fonction de son activité. Par conséquent, les associés en tant que personnes distinctes n'ont rien à payer sur leurs fonds propres. Du reste, lorsque la société est gérée bénévolement (c'est à dire que le responsable légal n'est pas rémunéré), il n'y a pas de charges sociales à payer. Seul un impôt sur les revenus de la société sera éventuellement dû en fin d'exercice, à condition d'avoir fait des bénéfices.

Enfin, rien n'empêche des auto-entrepreneurs de s'associer dans le cadre d'une structure commune. Ils ne paieront pas davantage et leur statut d'auto-entrepreneur n'est qu'une autorisation administrative à faire commerce : ça n'a rien à voir avec l'activité principale d'une société qui a été créée spécifiquement à cet effet. Et un même individu peut se retrouver associé dans plusieurs sociétés simultanément.

Bon, que les puristes me pardonnent, j'ai résumé la situation de manière un peu brutale (et légèrement imparfaite) mais c'est le cas de figure qu'on rencontre le plus souvent avec la création de SARL ou de sociétés par actions (SA, SAS...).

Dans le cas d'une séparation des personnes impliquées dans le même projet, qui va récupérer ce non de domaine ?


C'est une des nombreuses raisons qui justifient de s'associer légalement dans le cadre d'une société, laquelle deviendra l'unique dépositaire du nom de domaine. En cas de cessation d'activité, le NDD pourra être cédé au même titre que tout autre élément d'actif et le résultat de la vente réparti entre les ex-associés au moment de la dissolution... à moins qu'il ne soit utile au remboursement d'une dette contractée par la société.

Bruno

Pas encore membre ? ;-)
Venez vous enrichir et partager avec les autres ! Vous profiterez d'un forum avec beaucoup moins de pubs ;-)

Message 10 Jan 2011, 09:06
Bruno Avatar de l’utilisateur
Coutumier

Messages: 714
Localisation: France

fredmac a écrit:
Je note par ailleurs que les motivations, au delà du simple fait de "se voir déjà riche", sont multiples pour se lancer dans un projet à plusieurs. Envie de créer, valorisation de soit, reconnaissance sociale, gestion de son temps, pas de compte à rendre (en tous cas dans le principe), valorisation du titre d'entrepreneur…


Franchement, toutes ces motivation (sauf peut-être l'envie de créer, à condition que ce ne soit pas la seule) sont les pires qu'on puisse trouver chez une personne désireuse de se lancer dans une entreprise, que ce soit à plusieurs ou non. En tout cas, moi, lorsqu'on me sort ce genre d'argument, je préfère renoncer à m'associer plutôt que de courir le risque de trainer des boulets inconscients de la portée réelle de leur engagement.

Bruno

Pas encore membre ? ;-)
Venez vous enrichir et partager avec les autres ! Vous profiterez d'un forum avec beaucoup moins de pubs ;-)

Message 10 Jan 2011, 09:11
Christine G Avatar de l’utilisateur
Pilier

Messages: 2215
Localisation: Tours, France

Bonjour,

Je me suis associée il y a 5 ans pour créer ma première société .. et ai été ravie qu'on se sépare en début d'année dernière. Au-delà des difficultés liées au lancement de l'entreprise, de l'investissement en terme de travail de chaque associé, il y a un autre facteur à prendre en compte : chacun se considère comme dirigeant et veut imposer sa façon de voir les choses à l'autre. On n'est pas forcément du même avis, et cela crée des conflits inévitables.

Mon expérience ressemble à beaucoup d'autres. Il est très difficile de s'associer.

Personnellement, je ne le referai pas, en tout cas pas à 50-50.
Je suis trop heureuse aujourd'hui de pouvoir mener ma barque à ma manière :) .

Christine

Pas encore membre ? ;-)
Venez vous enrichir et partager avec les autres ! Vous profiterez d'un forum avec beaucoup moins de pubs ;-)

Message 10 Jan 2011, 10:40
Emilie Avatar de l’utilisateur
Coutumier

Messages: 768
Localisation: Pau

Bonjour,

Tous les cas de figure existent, des association symbiotiques où 1+1 fait beaucoup plus que 2, à celles qui ne fonctionnent pas du tout, où les associés se pèlent mutuellement les nerfs.
Pour qu'une association fonctionne, il faut des profils de personnalité complémentaires, avec suffisamment de points communs pour qu'une relation existe.
Et puis il faut une grande maturité émotionnelle, pour pouvoir gérer les problèmes sans que l'égo de chacun ne vienne tout gâcher.

Prenons un cas pratique : disons... moi ;)
J'envisage en ce moment même de me trouver un associé sur un projet que je veux développer.
Mon profil de personnalité : je suis créative, je travaille vite, j'ai un excellent relationnel, j'aime explorer de nouvelles voies.
La contrepartie de ces qualités : je me lasse vite, je déteste les tâches cadrées (reporting, planification, compta), et la relation a plus d'importance pour moi que l'efficacité.
Mon futur associé devra donc attacher un minimum d'importance à la relation qu'il aura avec moi (sans quoi il me froissera en permanence et j'y perdrai beaucoup d'énergie).
Il devra aussi apporter à notre association sa capacité à suivre des actions dans la durée, et tempérer mes ardeurs avec tact.
Et nous devrons tous les deux avoir conscience des forces et des faiblesses de chacun, les accepter, ne pas juger l'autre, et jouer de notre complémentarité.

Cdt
Emilie
Coaching pour TPE et PME

Un anniversaire à souhaiter en rimes ? : poeme anniversaire
Informations sur les pompes à chaleur pour piscine : pac piscine

Pas encore membre ? ;-)
Venez vous enrichir et partager avec les autres ! Vous profiterez d'un forum avec beaucoup moins de pubs ;-)

Message 10 Jan 2011, 10:55
michael-m Avatar de l’utilisateur
Pilier

Messages: 2779
Bonjour,

Comme le dit justement Bruno
il existe une structure légale pour ça justement : la société...

et les associés sont responsables à hauteur des parts sociales détenues...

donc l'association se joue en rapport avec une "part de capital"
et à la limite le travail n'a rien à voir là dedans...

ex concret :
deux associés possèdent un bar
il possèdent chacun 50% des parts donc des ressources/capitales

Mais aucun d'entre eux ne travaille dans le bar
ni n'exécute la compta ... même la gérance c'est un salarié ...

ils sont associés au niveau du capital pas du travail lol

Voici la grande confusion : ne confondez pas créer un job et créer une entreprise...

Créer une entreprise c'est créer un système...

L'arrangement du type :
on travail ensemble gratos et on partage si ça marche ... lol :D
est voué à l'échec à presque 100%
à la limite des amis de longue date ou pour un projet qui tient à cœur et encore...

Les associés sont associés au niveau du capital
la part de travail ou l'implication n'a dans ce cas là rien à voir
c'est une question de part sociale...

Je ne sais si je me suis correctement exprimé
n'hésitez pas à me le dire si ce n'est pas clair ! :)

Amicalement,
Michael

Pas encore membre ? ;-)
Venez vous enrichir et partager avec les autres ! Vous profiterez d'un forum avec beaucoup moins de pubs ;-)

Message 10 Jan 2011, 10:56
sc_nov Avatar de l’utilisateur
Pilier

Messages: 4489
francois a écrit:
La deuxième source de discorde sera liée au nom de domaine.


Ah bon ? Sans site, pas de business ?

Bruno a écrit:
Celui ou celle qui a écrit ça ne doit pas connaître grand chose à la création d'entreprise...


Je pense qu'il évoque plutôt une association temporaire le temps d'un projet, du partenariat quoi... Ce qui n'exclut pas bien sur de tout mettre sur papier.

Pas encore membre ? ;-)
Venez vous enrichir et partager avec les autres ! Vous profiterez d'un forum avec beaucoup moins de pubs ;-)

Message 10 Jan 2011, 11:00
Bibopeuloula Avatar de l’utilisateur
Sénior

Messages: 306
Localisation: La Verdière / Var / France

Bonjour,

J'ai vécu plusieurs expériences dont celle d'une SARL avec des associés problématiques. Heureusement, 1) ces associés ne l'étaient que sur le plan administratif : ce n'était pas avec eux que je travaillais ; 2) ils étaient suffisamment minoritaires pour que les tracasseries soient limitées. Mais ça a quand même été bien lourd à certains moments.

Je pense qu'il y a quelques règles d'or à respecter :
– Si l'on est obligé d'avoir des associés (cas d'une SARL, par exemple), ils doivent être le moins nombreux possibles et absolument pas "les mains dans le cambouis" : ce doit être des gens extérieurs au boulot, qui ont accepté de mettre un peu d'argent, qui n'interviennent que pour signer les feuilles de présence aux AG, et que l'on a très rapidement et généreusement dédommagés de leur apport financier pour qu'ils n'aient pas de rancœur. Aujourd'hui, il n'y a plus de capital minimum pour une SARL, ce qui simplifie grandement les choses.
– Il faut travailler le plus possible avec des indépendants, dont on peu se séparer sans problème et avec lesquels il est clair que le boss sur nos projets, c'est nous, même si l'on est un boss convivial, respectueux des autres, pas obsédé par la hiérarchie et l'autorité, privilégiant réellement la collaboration, etc.
– Il faut partir sur des bases claires où chacun a vraiment intérêt à ce que la collaboration dure le plus longtemps possible.
– Il faut dialoguer tout le temps et de tout, sans tabous, et en vidant les petites querelles le plus tôt possible avant qu'elles ne prennent de l'ampleur.

Ça ne résoudra pas tout : dès qu'il y a de l'humain, c'est complexe ! ;)
Mais ça évitera le pire.

Pas encore membre ? ;-)
Venez vous enrichir et partager avec les autres ! Vous profiterez d'un forum avec beaucoup moins de pubs ;-)
Suivante

Retourner vers Entreprise au quotidien

cron